mercredi 24 décembre 2014

Voyez!

Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez! (Luc 10,23)

Certes, Jésus dit à Thomas « Heureux ceux qui croiront sans avoir vu ! », mais n’invite-t-il pas aussi ses disciples à être des lampes pour éclairer toute la maison ? Ne dit-il pas de leurs œuvres que c’est grâce à elles que les autres hommes rendront gloire au Père ?
Il est évident que nous avons besoin de voir. Pareils à des nourrissons découvrant le monde, nous assimilons les réalités alentour en prenant connaissance des images. Nous croyons qu’elles existent parce que nous les voyons. Sans la possibilité d’appréhender le monde et de s’y fier, seuls subsistent le néant et l’obscurité.
Il en va de même avec la longue relation d’amour entre Dieu et les humains : il s’est rendu visible à nos yeux en prenant chair, afin que notre espérance puisse s’ancrer solidement dans l’histoire. Et aujourd’hui encore, Dieu se laisse toujours entrevoir par des signes, que pour d’autres nous sommes parfois nous-mêmes. Les petites lumières existent, discrètes, au bord du chemin : il s’agit pour nous de regarder mieux pour les laisser nous éclairer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire